BenQ SW320 Resolve

BenQ SW320 utilisation montage video

Utilisation du moniteur BENQ SW320 pour montage video

Depuis que je travaille dans l’univers de la vidéo, je considère que tout écran (moniteur, viseur, etc…) doit être un partenaire fiable, participant autant que les autres éléments technologiques à la précision et à notre confort de travail. Il doit aussi permettre au même titre que les autres éléments technologiques, de nous faire gagner du temps et de tirer correctement la qualité désirée vers le haut.

Je travaille avec l’image donc je souhaite en permanence regarder la meilleure qualité possible en rapport à mon budget.

Ma première impression lorsque j’ai reçu cet écran est … sa taille : 32 pouces paraît immense lorsque l’on a pas l’habitude (31.5 pouces exactement) .
Je passe les détails pratiques de l’installation et je retiens que le montage du BENQ SW320 est très simple en rapport à sa taille et son poids mais est équipé d’une poignée de levage qui facilite grandement son déplacement en sécurité. Il faut avoir un espace de travail adéquate pour l’accueillir.

Je réalise ce test avec un MacBook Pro 2016 (15 pouces, carte vidéo Radeon Pro 460) donc le BENQ SW320 est donc un deuxième écran. L’ajustement en hauteur et l’inclinaison me permettent facilement de positionner les 2 écrans l’un au dessus de l’autre, et je me retrouve ainsi devant un mur d’image (toujours surpris par la taille), connecté avec un câble USB-C vers HDMI (2.0). Il aurait été appréciable d’avoir la possibilité de le connecter en USB-C directement comme de plus en plus d’écran actuellement.

Coté calibration, le profil colorimétrique peut être stocké soit directement sur l’écran, qui peut être un plus, ou bien soit sur l’ordinateur.

 

Pour le montage vidéo, j’utilise principalement le logiciel DaVinci Resolve Studio (14 et 15 beta), et occasionnellement Final Cut Pro X (10.3.4) ou Adobe Premiere CC (2018).

BenQSW320

Dans un premier temps, le passage est difficile car j’ai l’habitude de monter avec des tailles d’écrans plus petits, Au début cela peut perturber la méthode de travail mais les habitudes se prennent assez vite.

Je vais aller droit au but : monter à l’aide d’un écran supplémentaire comme le BENQ SW320 apporte indéniablement un excellent confort quand à la taille de l’espace de travail. Les fenêtres de prévisualisation des vidéos (source et timeline) par leur taille permettent un contrôle beaucoup plus rapide (suivant votre résolution de lecture) de la qualité de l’image : contrôle de la netteté, des détails, des défauts (bruit ou aberration chromatique) sans avoir à basculer en mode plein écran ou à agrandir l’image. C’est vraiment un gain de temps.

Par la suite, la beauté des images saute aux yeux aussi plus rapidement. La différence avec un 27 pouces est assez importante.
Même proche des yeux, les pixels ne sont pas visibles. La dalle IPS de finition mate est impressionnante, l’angle de vision est impeccable.

Toujours dans le confort de travail, ce 32 pouces permet de travailler sur la timeline en visualisant un maximum de pistes vidéo et audio sans avoir à ajuster l’agrandissement ou de se déplacer avec les ascenseurs. Il est possible d’afficher facilement par exemple 6 pistes vidéos, de développer les paramètres d’animation vidéos pour ajuster les points clés, le tout en développant également les formes d’ondes de l’audio. Toujours un gain de temps pour moi lors de montages complexes.

Idem, pouvoir travailler avec la fenêtre des sources et de l’index ouvert en même temps est un plus.

Sans aller dans trop de détails, les utilisateurs de Davinci Resolve trouveront dommage (mais le logiciel est ainsi fait) que le mode prévisualisation plein écran ne permet pas d’utiliser la qualité maximum de l’écran. Il faut passer par un convertisseur externe pour utiliser le BENQ SW320 en moniteur de référence et pouvoir contrôler la qualité optimale de l’image durant le montage.

Également, l’espace de travail de Davinci Resolve n’est pas personnalisable à souhait ce qui peut déranger comme par exemple la fenêtre des effets se trouve sur un autre écran que celui de la timeline et dans ce cas la taille de l’écran devient moins agréable car il faut parcourir une plus grande distance avec la souris pour appliquer un effet ou une transition. Aussi par exemple lors de l’étalonnage, Les vidéoscopes ne se trouvent pas sur le même écran que les outils (en mode double écrans).

Sur ce point Adobe Premiere est beaucoup plus personnalisable au niveau de l’espace de travail, la taille de l’écran est un sacré avantage avec cette application.

Pour ceux qui sont habitué à un seul écran, il est alors tentant d’utiliser uniquement le BENQ SW320 comme seul écran principal.
Uniquement dans certains cas, et pour avoir des fenêtres d’outils dans le même champ de vision, il aurait été intéressant ou peut être été judicieux de prévoir une autre entrée HDMI pour la fonction GamutDuo et ainsi détourner cette fonction facilement pour partager ce grand écran en deux.(Ou alors ajouter une fonction partage d’écran comme pour certains écrans au format 21:9).

La qualité d’affichage de cet écran se dévoile complètement avec un montage 4K UHD.
C’est sur ce point que l’écran devient incroyable et montre toute sa force. Les 10 bits de profondeur des couleurs font une vrai différence avec cette taille d’écran comparé au 8 bits.
En affichant une charte conçues pour le 10 bits sur les deux écrans en même temps, on se rend vraiment compte de la différence, ce n’est pas du bluff !
De plus, la finesse des détails est parfaite. Il n’y a que de bonnes surprises de ce coté là. Les pixels ne sont pas visibles.

J’aurais pu penser aussi que l’angle de vision ait une légère variation sur les cotés ou les coins mais rien de cela. L’image est impeccable dans son ensemble.

Je me rends compte aussi qu’avec ce 32 pouces il est alors possible de tirer pleinement parti du 4K. Avec un écran de 27 pouces, et surtout pour les autres écrans plus petits, la différence entre 4K et le HD n’est pas si incroyable. Là on en prends plein la vue et le pire c’est que l’on s’habitue vite.

Autre point, pour ceux qui devront faire des montages verticaux (rotation du format de 90°) cet écran peut aussi s’utiliser en vertical. Par contre il faudra paramétrer manuellement la rotation depuis le système. Ainsi, la lecture de votre montage en mode plein écran vous étonnera, encore une fois grâce à la taille de l’écran et sa qualité des détails.

Pour finir, je dirais que c’est un produit qui correspond parfaitement à l’utilisation du montage vidéo HD et surtout UHD. Le prix est très raisonnable pour cette qualité alors pourquoi pas se faire plaisir. Il y a-t-il des concurrents pour ce même rapport qualité/prix ?

(+)
Taille de l’écran
La finesse des détails
Télécommande pour le menu
Presets de mode de couleur
Le prix

(-)
Pas de connecteur USB-C
Pas de double entrée HDMI
Uniformité d’éclairage de la dalle (légèrement visible lors de changements rapides d’un font unis)

Une excellente vidéo en français par Pascal Despeaux

Pour le review du BenQ SW320 en anglais cliquez ici.

Un autre blog post  quel moniteur a choisir (en anglais)

Share this post

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email
Share on print
Print

Leave a Comment

stay informed!

Subscribe to receive news on upcoming workshops and tutorials. We’ll never use your email for anything else! Mailings are in English et ou français

Bonus Lightroom
Dev presets!